Meilleurs voeux apicoles

Meilleurs voeux apicoles du RUCHER ECOLE DEPARTEMENTAL DU MAGNEROLLE

12 rue de l’Atlantique 79800 SOUDAN

                   Tél 05 49 06 55 57     ruchermagnerolle@hotmail.fr

                              

Aux Ami(e)s des abeilles et de la protection de l’environnement,  

Je profite de ce moment d’harmonie que représente le nouvel an pour vous présenter mes vœux les plus sincères de bonheur, sous toutes ses formes, qu’il passe par le recueillement, la joie, la prospérité, la santé, l’aboutissement ou le début d’un projet, et je vous souhaite à toutes et tous un souffle nouveau pour vous propulser dans cette nouvelle année 2020.

J’espère, mais je n’ai pas de doute à ce sujet, vous retrouver nombreux, fédérés autour du thème des abeilles et de l’écologie, actifs et combatifs, afin de faire perdurer dans le futur, toutes les valeurs que nos aînés ont su nous léguer.

VIVE  2020    !            

                           Rémy Despretz, président du Rucher Ecole du Magnerolle

L’Assemblée Générale du rucher école

L’assemblée générale a réunie une soixantaine de personnes le samedi 7 décembre 2019 à Soudan.

Elle s’est tenue sous la Présidence de Rémy DESPRETZ avec la participation de M Didier Proust, maire de la commune, de M Jean Claude MAZIN Conseiller départemental de Celles sur Belles, de M Loïc LERAY, vice Président de l’UNAF et apiculteur professionnel en Loire Atlantique, M René AMINOT, Président de l’Abeille du Poitou.

L’assemblée a permis la validation du rapport moral, du rapport d’activité et du rapport financier.

Elle a été également l’occasion d’une intervention de M Loïc LERAY nous présentant l’action du syndicat des apiculteurs l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) et les principales actions sur la région de Loire Atlantique :

  • L’UNAF a désormais son Siège Social dans le Val-de-Marne à St-Mandé.
  • L’éditorial de sa revue « Abeilles et Fleurs » rédigé par le président Gilles LANIO, connaît un beau succès.
  • La production de miel sur tout le territoire devrait se situer aux alentours de 18 000 tonnes pour 2019. C’est le chiffre d’une année «noire», conséquence de mauvaises conditions météorologiques, printemps avec des gelées tardives et été avec canicules. (pour mémoire, la production se situait à 32 000 tonnes en 1995, autour des 20 000 tonnes ces 2 dernières années)
  • Les actions de l’UNAF :
    • le concours des miels, moment d’échanges, qui valorise le produit et la richesse des terroirs.
    • l’étiquetage des miels avec l’affichage par ordre décroissant de l’origine des miels à partir de janvier 2020. C’est une très bonne nouvelle, pour les consommateurs autant que pour les apiculteurs.
    • la demande de l’UNAF, auprès des parlementaires, de la défiscalisation des 50 premières ruches pour l’ensemble des apiculteurs français. Pour l’instant ce projet n’a pas été validé.
    • le combat contre les pesticides. Le tribunal administratif de Nice vient récemment d’annuler l’autorisation de mise sur le marché du « closer » et du « transform », deux produits toxiques pour les abeilles. C’est une belle victoire pour l’UNAF. Ses combats ont toutefois un coût. En 25 ans elle a dépensé 600 000 € en frais d’avocats.
  • Réalisations des apiculteurs de Loire Atlantique:
    • Installation et aménagement dans la banlieue nantaise d’un bâtiment destiné à la formation à partir de 2020, de 30 élèves chaque année, futurs apiculteurs professionnels.
    • Création d’ateliers avec prêt de matériel, mise en pot de miel, fabrication de pain d’épice, à l’attention des professionnels en cours d’installation, mais aussi des apiculteurs amateurs. Coût de l’opération : 300 000 €.
  • L’annonce de l’AG le 21 janvier 2020 de l’UNAF, à laquelle le président du Rucher du Magnerolle est convié.

Le mot du maire de Soudan, M. Didier PROUST

Message de bienvenue et remerciements au Rucher pour l’obtention de la 2éme abeille dans le cadre du label « apicité ». Création en 2020 d’un marché à Soudan avec dans son programme, l’extraction de miel.

Le mot du conseiller départemental de Celles-sur-Belle, M. Jean-Claude MAZIN.

Il soutient notre démarche et insiste sur la sensibilisation de la jeunesse. Il a effectué une démarche dans ce sens et s’est rapproché de M. MEMAIN pour mettre en place avec le Rucher une cession de formation enseignants – élèves.

Quelques projets du rucher école départemental du Magnerolle pour 2020, présentés par Jean Paul Vielllard

– L’équipement de la future miellerie pour un coût de 15 000 € environ.

– La création d’un rucher collectif pour les adhérents qui n’ont pas de terrain pour installer leurs ruches dont le nombre sera limité à 2 ou 3 chacun. Un emplacement leur sera réservé sur le terrain du Rucher auquel ils auront accès par l’extérieur. Les adhérents bénéficiaires devront en contre partie apporter leur aide à l’entretien du Rucher.

– Faire venir des adhérents et augmenter le nombre de communes sur lesquelles l’association se charge d’installer des ruches et assurer la formation de 2 personnes.

– Mettre en place des stages de perfectionnement pour les adhérents. Dans la salle 6 ou 7 personnes montrent leur intérêt.

L’assemblée générale s’est terminée en prolongeant les échanges autour du verre de l’amitié.

Formation initiation, inscription

Par groupes, intervenir sur les ruches

La formation proposée par le rucher école départemental du Magnerolle est ouverte à toutes et à tous, intéressés par l’élevage des abeilles dans le cadre de ses loisirs ou avec l’ambition de devenir professionnel.

La formation permet un apport de connaissances théoriques sur la vie de l’abeille, sur son anatomie et son fonctionnement, les différentes espèces, les maladies, les parasites, l’installation d’un rucher, la législation…

Elle permet également d’apprendre les différents actes de l’apiculteur dans son rucher, visite de printemps, changement de cadres, nourrissement si nécessaire, traitements (bio ou chimique contre les parasites et maladies), élevage des reines, récolte d’essaims, réalisation d’essaims naturels et artificiels, récolte des produits de la ruche (miel, pollen,…), visite d’automne, évaluation des provisions, mise en hivernage…

La formation alterne entre l’apport de connaissances théoriques indispensables et la mise en pratique concrète sur le terrain par chaque stagiaire grâce au rucher existant sur le site doté d’une cinquante de ruches.

La formation se déroulera sur 11 demi journées ou journées 1 samedi sur 2 de mars à juin ainsi que 2 séances en septembre.

L’association prend les inscriptions pour l’année 2020 dès aujourd’hui jusqu’à début mars. Il est préférable de s’inscrire assez rapidement pour s’assurer d’avoir une place disponible.

Pour s’inscrire, une demande par mail est à transmettre à l’adresse suivante : ruchermagnerolle@hotmail.fr

Une adhésion à l’association (18€ en 2019) sera demandée.

Présence du rucher école au FIFO de Ménigoute

Comme chaque année, le rucher école départemental de Magnerolle sera présent dans le cadre de la tenue d’un stand au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute qui se déroule du mardi 29 octobre au dimanche 3 novembre 2019.

Le festival présente une sélection de films animaliers, des conférences, des rencontres débats, des ateliers, des expos, des sorties nature, un salon d’arts animaliers, un concours photo….

Cette année, vous pourrez trouver, notamment, dans la programmation des films en compétition ou dans les conférences proposées matière à des découvertes passionnantes ou à des échanges riches :

-> LA BIODIVERSITÉ DE GENÈVE – SÉANCE DU MATIN

Réalisateurs : Pierre Walder & René Morf & René Wiedner

Production : Société Zoologique de Genève – Suisse – 53 MN – 2019

La biodiversité n’est pas un long fleuve tranquille. Elle évolue en fonction de ses besoins et des variations naturelles de ses biotopes. Souvent influencée par les activités humaines, la biodiversité souffre de l’isolement des milieux où subsiste tout un monde plein de vie. Des batraciens, des insectes, des papillons, des oiseaux et des mammifères. Un véritable trésor qui mérite une attention particulière et une protection soutenue de chacun.

Mercredi 31 octobre – Séance à partir de 9H30, 4ème film

-> OPÉRATION BIODIVERSITÉ – SÉANCE DE L’APRÈS-MIDI

Réalisateur : Eric Moreau
Production : 13productions, France 3 Nouvelle-Aquitaine, CNRS – France – 52 MN – 2018

Forte de paysages uniques, la plus grande région de France est un réservoir de biodiversité. Face au déclin du vivant, plus de 200 chercheurs y sont engagés pour mesurer l’impact de l’homme sur la nature et mettre en avant les indispensables services rendus par les écosystèmes. Ce film s’articule autour du travail de cinq missions scientifiques majeures.   Dans cette histoire il y a des victimes, des enquêteurs, des coupables, un débat moral avec, en filigrane, un questionnement philosophique.

Jeudi 31 octobre – Séance à partir de 14H30, 2ème film

-> BEAUTY AND THE BEES – COURT MÉTRAGE – SÉANCE DE L’APRÈS-MIDI

Réalisateur : James Bateman

Production : National Film and Television Scholl – Angleterre – 10mi, – 2019

Pendant des milliers d’années, les plantes à fleurs ont capturé l’imagination de l’humanité.
Mais dans un monde où la science permet de plus en plus d’améliorer leur beauté naturelle, leur «forme» devient progressivement plus importante que leur «fonction». Alors que les pollinisateurs du monde entier subissent de fortes baisses en raison de la perte d’habitat et de l’utilisation de pesticides, les dernières avancées en matière de technologie de modification des gènes peuvent-elles offrir une occasion de modifier les fleurs de manière à aider plutôt que d’entraver ce groupe d’animaux extrêmement important?

Vendredi 1er novembre – Séance à partir de 14H30, 4ème film

-> CONFERENCES NATURE ET TABLES RONDES

Les sentinelles du climat ? Changement climatique et biodiversité

Animée par Fanny MALLARD – Cistude Nature

Jeudi 31 octobre de 14H15 à 17H00

Pour plus de renseignements, voir le site du Festival International du FIFO

—————————-

Comme chaque année, le rucher école départemental du Magnerolle présente au festival ses activités et répond à toutes les interpellations des visiteurs concernant le monde des abeilles, les formations envisageables, les enjeux environnementaux.

Venez nous rejoindre à notre stand lors de cette manifestation, ce sera l’occasion d’échanges mais aussi la possibilité de s’inscrire à l’une de nos formations et éventuellement d’adhérer à notre association pour soutenir notre démarche si vous le souhaitez. Lire la suite

journée animation rucher soudan

Lors de la journée d’animation organisée à Soudan à l’occasion de la récolte du miel provenant du rucher de la commune de Soudan, une quarantaine de personnes de la commune sont venus assister et participer à cette journée. Cette manifestation annuelle est mise en place depuis maintenant 4 ans et ne cesse de se développer avec une participation grandissante.

Cette journée a été animée par les représentants du rucher école départemental de Magnerolle, partenaire de la commune pour la mise en place du rucher et la mise en valeur sur la commune de l’activité apicole.

En matinée a eu lieu une animation auprès des élèves de l’école où chacun a pu découvrir l’activité de récolte du miel dans toutes ses phases et déguster le précieux produit de la récolte.

En soirée, les familles résidant sur la commune étaient également conviées pour finaliser la récolte mais aussi pour s’informer sur les enjeux de l’apiculture sur le territoire. Chacun a pu, de plus, repartir avec son pot de miel pour apprécier à la maison de la qualité de la production. Le miel provenant de fleurs du territoire avec notamment des fleurs de châtaignier et de tournesol.

Cette année, la récolte fut belle avec une cinquantaine de Kilos.

Une ambiance très conviviale fait de cette journée un moment apprécié par tous les participants de la commune qui viennent ainsi de plus en plus nombreux à l’occasion de la récolte de leur rucher communal.

 

Défense de l’apiculture

Représentation de l’apiculture et bioéthique en question

Une nouvelle pétition…

Nous avons besoin de la signature de tous les apiculteurs amateurs et professionnels pour mieux être représentés par l’interprofession apicole. Celle-ci, en cours de reconnaissance, est actuellement présidée et pilotée par des représentants de la FNSEA (syndicat agricole promouvant la culture intensive) qui tentent de remettre en cause et/ou de minimiser l’impact des pesticides sur la mortalité des abeilles…

Ce qui est en incohérence avec les travaux des chercheurs qui concourent vers un constat accablant et préjugent d’une issue très inquiétante si on ne réagit pas rapidement en modifiant les modes de culture notamment. A lire le propos édifiant du Pr Roger Gil, Directeur de l’Espace de Réflexion Éthique Nouvelle Aquitaine.

en effet, à la lecture de la presse, on peut lire :

Selon Eric Lelong, président de l’Interprofession en instance de reconnaissance, les pesticides sont « un faux problème ». Il s’interroge sur le véritable impact de l’interdiction récente des néonicotinoïdes. « On ne le sait pas et on n’est pas près de le savoir. Les néonicotinoïdes tuent l’abeille, mais pas une colonie » (source Les Echos, 25 février 2019).

Hors comme le stipule l’UNAF, depuis plus de 20 ans, les apiculteurs perdent chaque année des dizaines de milliers de colonies, des mortalités largement imputables aux pesticides et aux néonicotinoïdes. Depuis les premières autorisations de néonicotinoïdes, la production de miel notamment de tournesol s’est effondrée et les syndicats apicoles se sont battus avec la plus grande énergie pour les faire interdire au niveau national et européen.

Cette déclaration indigne et inadmissible constitue une véritable insulte pour le monde apicole. L’interprofession ne doit pas être le porte-voix de la FNSEA qui freine des quatre fers pour sauver ces pesticides et ne rien changer aux pratiques agricoles dites intensives. Et ce d’autant plus que la commission apicole de ce syndicat ne représente qu’une poignée d’apiculteurs…

Le syndicat l’Abeille des Gaves et des Nives a lancé une pétition en faveur d’une meilleure représentativité des producteurs au sein de l’interprofession apicole.

L’UNAF partage ce constat que beaucoup d’apiculteurs ne se retrouvent pas dans le fonctionnement actuel de l’interprofession et vous invite à diffuser cette pétition au plus grand nombre via les mails et les réseaux sociaux : https://www.pouruneautreinterapi.fr/

Tout apiculteur peut signer cette pétition.

En vous remerciant par avance de votre participation à une meilleure représentation du monde apicole afin que le message transmis par l’interprofession prenne en compte sans ambiguïté la nécessaire défense de la biodiversité, des pollinisateurs, et par voie de conséquence de la préservation de la vie sur la planète et même de l’humanité.