ILS EN PARLENT

Les journaux se font régulièrement le relai de nos actions…..

L’assemblée générale du Rucher école départemental de Magnerolle s’est tenu le samedi 10 décembre 2016 à la salle des fêtes de Soudan, La Nouvelle République s’en est fait l’écho. Voir l’article ci-dessous :

Le rucher école, association dynamique

NOUVELLE REPUBLIQUE, 26/01/2017 05:31

Lors de l’inauguration du rucher municipal de Soudan, à l’automne dernier.

Le rucher école du Magnerolle a tenu son assemblée générale en présence de Delphine Batho, députée, et de Gilles Lanio, président de l’Union nationale des apiculteurs de France (Unaf). Dans son rapport moral, il a expliqué que 2016 a été une année noire pour l’apiculture. Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes sont toujours présents malgré le vote de la loi. Les rémanences de leurs effets dans les sols subsisteront encore longtemps. « Cette année, se sont ajoutées de mauvaises conditions atmosphériques. La production de miel est inférieure à celles de 2014 et 2015 ; elle est en dessous de 10.000 t (elle était de 38.000 t en 1990). La consommation en France est de 40.000 t. Par ailleurs, les négociants préfèrent s’approvisionner à l’étranger, là où les prix sont plus bas », conclut-il.

« Le nombre d’adhérents au rucher école croit régulièrement. Après 6 années d’existence, nous ne comptons pas moins de 120 adhérents. Cette année, 30 apiculteurs y ont été formés. Nous sommes intervenus dans une quinzaine d’écoles de la communauté de communes. Nous avons effectué notre première mission humanitaire apicole, à la demande de l’évêché d’Abomey, au Bénin, où 19 élèves ont été formés et 10 ruches installées. Nous avons également aidé l’association Trois Sept du sud Kivu au Congo. En octobre dernier, le rucher école du Magnerolle a installé le rucher communal de Soudan, un rucher pédagogique destiné à sensibiliser jeunes et moins jeunes à l’importance de l’abeille dans notre environnement. Par ailleurs, du 27 octobre au 1er novembre, le rucher école a été présent au Festival ornithologique de Ménigoute. »

Francis Clochard, trésorier, a présenté le rapport financier : « Pour 2016, les dépenses s’élèvent à 11.900,65 €, les recettes s’élèvent à 13.096,71 € avec un bénéfice de 611,22 €. Nos avoirs en matériel actif s’élèvent à 7.434,50 € + 29 essaims ». Election au bureau : Hélène Pollet remplace Léa Savarit. En conclusion, le président a exposé les projets pour 2017 : augmenter le nombre de ruches qui passerait à 40, remettre en état la salle de cours et construire un petit hangar pour stocker le matériel. Il a signalé également que l’élevage de reines se déroulera désormais au rucher école.

Les cours du rucher école reprendront le samedi 4 mars, à 9 h, à Soudan, salle de l’ancien temple. Renseignements au 05.49.06.55.57 et sur ruchermagnerolle@hotmail.fr, site : rucher-ecole-magnerolle.fr

*****************************

A propos de l’inauguration d’un nouveau rucher communal installé sur la commune de Soudan avec la complicité du Rucher école départemental de Magnerolle,

Paru dans la Nouvelle république du 22/11/2013…

Le rucher municipal inauguré

Le rucher municipal de Soudan a été inauguré par Didier Proust, maire, en présence de nombreuses personnalités. - Le rucher municipal de Soudan a été inauguré par Didier Proust, maire, en présence de nombreuses personnalités.

Samedi 19 novembre, le rucher municipal de Soudan a été inauguré par Didier Proust, maire, en présence de nombreuses personnalités dont Delphine Batho, députée et ex-ministre de l’Environnement. Le rucher, un investissement de 900 €, largement subventionné, situé au bord de la route nationale face à l’entreprise Bois du Poitou, se compose actuellement de deux ruches joliment décorées par Lucile, la petite fille de M. Viellard, animateur du rucher-école du Magnerolle et référence de l’apiculture en Deux Sèvres.
« Le rucher municipal est composé de ruches “ Dadant 10 cadres ” et peuplé d’abeilles ligustica (apis mellifera ligustica) », explique M. Viellard. Entretenu par le rucher-école du Magnerolle, il servira à rapprocher les populations humaines de la population d’abeilles, action de la plus grande urgence. En effet, cet insecte transporteur de pollen qui permet à 80 % des fruits et légumes de prospérer, est en voie de disparition. L’évolution des colonies de cette sentinelle de l’environnement est un marqueur de l’état de santé de la nature. L’abeille est menacée en particulier par les néonicotinoïdes qui détruisent son système nerveux. Cet état de choses concerne tous les acteurs de la filière apicole. Depuis 20 ans, la production de miel a été divisée par 2. La consommation française est à peu près de 40.000 tonnes. « Dans les années 1990, nous produisions 38.000 tonnes, aujourd’hui, nous atteignons difficilement 18.000 tonnes. »

Rucher école départemental du Magnerolle, mairie de Soudan, ruchermagnerolle@hotmail.fr,
tél. 05.49.06.55.57. Cotisation : 18 €. Le rucher-école tiendra son assemblée générale mardi 10 décembre, à la salle des fêtes de Soudan.

*****************************

Paru le 10 mars 2016 sur la Nouvelle République :

NR-001Le rucher-ecole du Magnerolle va de succes en succes – 10/03/2016, Soudan (79)

Pour notre premier cours, nous accueillons plus de 30 élèves, se félicite Jean-Paul Viellard, président du rucher-école du Magnerolle, ce 5 mars, à la maison des Agapit à Soudan. « Aujourd’hui, le programme de la journée consiste en la découverte de l’abeille, les différentes races, les castes, les outils de l’apiculteur, les produits issus de la ruche. La 11e et dernière séance aura lieu en septembre. Les inscriptions sont closes pour cette année. Le nombre de stagiaires nous oblige à diviser nos élèves en deux groupes. Le premier se réunira chez moi et le second au « château d’eau » où nous avons nos ruches. Tout le long de l’enseignement, nous nous pencherons sur le lancinant problème des pesticides. Nous avons un espoir. Le Sénat s’est prononcé contre l’utilisation des néonicotinoïdes. Le combat continue et il est sans merci. Tous les acteurs de la filière apicole sont concernés. Au premier chef les professionnels qui sont acculés à la faillite. Les chiffres sont parlants : depuis 20 ans, la production de miel a été divisée par 2. La consommation française est à peu près de 40.000 t. Dans les années 90, nous produisions 38.000 t, aujourd’hui, nous atteignons difficilement 18.000 t. La différence est importée. Nous attendons avec impatience l’interdiction définitive de ces poisons qui s’attaquent au système nerveux des abeilles et les désorientent définitivement. »
Le programme du rucher-école : 19 mars, anatomie et biologie de l’abeille, les maladies de l’abeille. 2 avril : entretien des ruches et du rucher, visite d’une ruche, montage des cadres. 16 avril : essaimage naturel et artificiel, marquage d’une reine, pose de hausses, transvasement d’une colonie. 30 avril : soins des essaims, confection de paquets d’abeilles, introduction de jeunes reines. 14 mai : récolte, désoperculassions-extraction, filtrage-décantation ; contrôle des ruches et des essaims, contrôle des reines introduites. 28 mai : enrochement des essaims, mise en place des trappes à pollen et grille à propolis ; récolte du pollen, législation. 4 juin : élevage de reines. 18 juin : résultats de l’élevage de reines, visite des essaims, confection de nouveaux essaims. 10 septembre : récolte, traitement anti-varroa. 17 septembre : visite d’automne, mise en hivernage, évaluation-contrôle des connaissances.

rucher-école du Magnerolle-Soudan : Jean-Paul Viellard, tél. 05.49.06.55.57, ruchermagnerolle@hotmail.fr

Source : lanouvellerepublique.fr

 

Autres articles parus dans la Nouvelle République :

Un rucher école militant – 26_06_2015, Soudan (79) – La Nouvelle République

Le rucher école du Magnerolle reprend ses activités – 04-03-2014 La Nouvelle République

 

Parus sur le courrier de l’ouest :

Les cours du rucher-école du Magnerolle affichent complet

 

 

 

Les commentaires sont clos.