L’Assemblée Générale du rucher école

L’assemblée générale a réunie une soixantaine de personnes le samedi 7 décembre 2019 à Soudan.

Elle s’est tenue sous la Présidence de Rémy DESPRETZ avec la participation de M Didier Proust, maire de la commune, de M Jean Claude MAZIN Conseiller départemental de Celles sur Belles, de M Loïc LERAY, vice Président de l’UNAF et apiculteur professionnel en Loire Atlantique, M René AMINOT, Président de l’Abeille du Poitou.

L’assemblée a permis la validation du rapport moral, du rapport d’activité et du rapport financier.

Elle a été également l’occasion d’une intervention de M Loïc LERAY nous présentant l’action du syndicat des apiculteurs l’UNAF (Union Nationale de l’Apiculture Française) et les principales actions sur la région de Loire Atlantique :

  • L’UNAF a désormais son Siège Social dans le Val-de-Marne à St-Mandé.
  • L’éditorial de sa revue « Abeilles et Fleurs » rédigé par le président Gilles LANIO, connaît un beau succès.
  • La production de miel sur tout le territoire devrait se situer aux alentours de 18 000 tonnes pour 2019. C’est le chiffre d’une année «noire», conséquence de mauvaises conditions météorologiques, printemps avec des gelées tardives et été avec canicules. (pour mémoire, la production se situait à 32 000 tonnes en 1995, autour des 20 000 tonnes ces 2 dernières années)
  • Les actions de l’UNAF :
    • le concours des miels, moment d’échanges, qui valorise le produit et la richesse des terroirs.
    • l’étiquetage des miels avec l’affichage par ordre décroissant de l’origine des miels à partir de janvier 2020. C’est une très bonne nouvelle, pour les consommateurs autant que pour les apiculteurs.
    • la demande de l’UNAF, auprès des parlementaires, de la défiscalisation des 50 premières ruches pour l’ensemble des apiculteurs français. Pour l’instant ce projet n’a pas été validé.
    • le combat contre les pesticides. Le tribunal administratif de Nice vient récemment d’annuler l’autorisation de mise sur le marché du « closer » et du « transform », deux produits toxiques pour les abeilles. C’est une belle victoire pour l’UNAF. Ses combats ont toutefois un coût. En 25 ans elle a dépensé 600 000 € en frais d’avocats.
  • Réalisations des apiculteurs de Loire Atlantique:
    • Installation et aménagement dans la banlieue nantaise d’un bâtiment destiné à la formation à partir de 2020, de 30 élèves chaque année, futurs apiculteurs professionnels.
    • Création d’ateliers avec prêt de matériel, mise en pot de miel, fabrication de pain d’épice, à l’attention des professionnels en cours d’installation, mais aussi des apiculteurs amateurs. Coût de l’opération : 300 000 €.
  • L’annonce de l’AG le 21 janvier 2020 de l’UNAF, à laquelle le président du Rucher du Magnerolle est convié.

Le mot du maire de Soudan, M. Didier PROUST

Message de bienvenue et remerciements au Rucher pour l’obtention de la 2éme abeille dans le cadre du label « apicité ». Création en 2020 d’un marché à Soudan avec dans son programme, l’extraction de miel.

Le mot du conseiller départemental de Celles-sur-Belle, M. Jean-Claude MAZIN.

Il soutient notre démarche et insiste sur la sensibilisation de la jeunesse. Il a effectué une démarche dans ce sens et s’est rapproché de M. MEMAIN pour mettre en place avec le Rucher une cession de formation enseignants – élèves.

Quelques projets du rucher école départemental du Magnerolle pour 2020, présentés par Jean Paul Vielllard

– L’équipement de la future miellerie pour un coût de 15 000 € environ.

– La création d’un rucher collectif pour les adhérents qui n’ont pas de terrain pour installer leurs ruches dont le nombre sera limité à 2 ou 3 chacun. Un emplacement leur sera réservé sur le terrain du Rucher auquel ils auront accès par l’extérieur. Les adhérents bénéficiaires devront en contre partie apporter leur aide à l’entretien du Rucher.

– Faire venir des adhérents et augmenter le nombre de communes sur lesquelles l’association se charge d’installer des ruches et assurer la formation de 2 personnes.

– Mettre en place des stages de perfectionnement pour les adhérents. Dans la salle 6 ou 7 personnes montrent leur intérêt.

L’assemblée générale s’est terminée en prolongeant les échanges autour du verre de l’amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *