Une nouvelle avancée pour les abeilles et les apiculteurs….

L’interdiction des pesticides dans les espaces verts publics en application à partir de ce début d’année..

Dans le cadre de la loi Labbé proposée en janvier 2014 et intégrée dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 22 juillet 2015 (dont l’article L253-7 du code rural et de la pêche maritime), l’interdiction des pesticides dans les espaces publics entre en vigueur depuis le 1er janvier 2017.

De même, la vente en libre service des pesticides aux particuliers sera interdite. Ainsi, les pesticides (hors les produits de biocontrôle*) ne peuvent plus être directement accessibles aux clients. Ils ne seront délivrés qu’après un conseil personnalisé apporté par un vendeur certifié.

De plus, à partir du 1er janvier 2019, La loi stipule également l’interdiction de la mise sur le marché, la délivrance, l’utilisation et la détention des produits pour un usage non professionnel. Elle supprime ainsi la possibilité, pour les particuliers, d’appliquer des produits phytopharmaceutiques conventionnels (hors les produits de biocontrôle, les produits biologiques).

C’est assurément une avancée non négligeable pour les abeilles… Il reste à veiller aux conditions d’application sur le terrain qui n’excluent donc pas complètement la vente aux particuliers des pesticides, elle l’encadre seulement…. Une avancée à évaluer dans les suites qui seront données…. De plus les professionnels ne sont pas concernés par ce texte…..

(Source : revue de Février 2017 – Abeilles et Fleurs N°790)

 

* Qu’est-ce que le biocontrôle?

(Information du 16/01/2017 issue du site du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt ; voir site du ministère Alim’agri pour en savoir plus : http://agriculture.gouv.fr/quest-ce-que-le-biocontrole)

Le biocontrôle est un ensemble de méthodes de protection des végétaux par l’utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d’autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur éradication.

Les produits de biocontrôle sont définis par la loi comme des agents et produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. Ils comprennent en particulier :
– les macro-organismes
– et les produits phytopharmaceutiques qui sont composés de micro-organismes, de médiateurs chimiques tels que les phéromones et les kairomones, ou de substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale.

Les macro-organismes utiles aux végétaux sont essentiellement des invertébrés, notamment des acariens, insectes et nématodes, utilisés pour protéger les plantes des bio-agresseurs via la lutte biologique.

Les produits phytopharmaceutiques de biocontrôle sont des produits phytopharmaceutiques autorisés à l’issue d’une évaluation complète des risques pour la santé humaine, la santé animale et l’environnement. Leur spécificité est liée à leur caractère naturel ou leur mode d’action reposant sur des mécanismes naturels.
Ils constituent des outils de prédilection pour la protection intégrée des cultures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *