Défense de l’apiculture

Représentation de l’apiculture et bioéthique en question

Une nouvelle pétition…

Nous avons besoin de la signature de tous les apiculteurs amateurs et professionnels pour mieux être représentés par l’interprofession apicole. Celle-ci, en cours de reconnaissance, est actuellement présidée et pilotée par des représentants de la FNSEA (syndicat agricole promouvant la culture intensive) qui tentent de remettre en cause et/ou de minimiser l’impact des pesticides sur la mortalité des abeilles…

Ce qui est en incohérence avec les travaux des chercheurs qui concourent vers un constat accablant et préjugent d’une issue très inquiétante si on ne réagit pas rapidement en modifiant les modes de culture notamment. A lire le propos édifiant du Pr Roger Gil, Directeur de l’Espace de Réflexion Éthique Nouvelle Aquitaine.

en effet, à la lecture de la presse, on peut lire :

Selon Eric Lelong, président de l’Interprofession en instance de reconnaissance, les pesticides sont « un faux problème ». Il s’interroge sur le véritable impact de l’interdiction récente des néonicotinoïdes. « On ne le sait pas et on n’est pas près de le savoir. Les néonicotinoïdes tuent l’abeille, mais pas une colonie » (source Les Echos, 25 février 2019).

Hors comme le stipule l’UNAF, depuis plus de 20 ans, les apiculteurs perdent chaque année des dizaines de milliers de colonies, des mortalités largement imputables aux pesticides et aux néonicotinoïdes. Depuis les premières autorisations de néonicotinoïdes, la production de miel notamment de tournesol s’est effondrée et les syndicats apicoles se sont battus avec la plus grande énergie pour les faire interdire au niveau national et européen.

Cette déclaration indigne et inadmissible constitue une véritable insulte pour le monde apicole. L’interprofession ne doit pas être le porte-voix de la FNSEA qui freine des quatre fers pour sauver ces pesticides et ne rien changer aux pratiques agricoles dites intensives. Et ce d’autant plus que la commission apicole de ce syndicat ne représente qu’une poignée d’apiculteurs…

Le syndicat l’Abeille des Gaves et des Nives a lancé une pétition en faveur d’une meilleure représentativité des producteurs au sein de l’interprofession apicole.

L’UNAF partage ce constat que beaucoup d’apiculteurs ne se retrouvent pas dans le fonctionnement actuel de l’interprofession et vous invite à diffuser cette pétition au plus grand nombre via les mails et les réseaux sociaux : https://www.pouruneautreinterapi.fr/

Tout apiculteur peut signer cette pétition.

En vous remerciant par avance de votre participation à une meilleure représentation du monde apicole afin que le message transmis par l’interprofession prenne en compte sans ambiguïté la nécessaire défense de la biodiversité, des pollinisateurs, et par voie de conséquence de la préservation de la vie sur la planète et même de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *