Un nouveau système de piégeage contre les frelons asiatiques…

Un nouveau système de piégeage contre les frelons asiatiques a été inventé par des apiculteurs du Maine et Loire.

Plus sélectif, ce système semble moins nuire au développement des autres insectes. Il apparaît donc plus efficace pour la préservation de la biodiversité. Il est préconisé pour remplacer le piégeage souvent utilisé actuellement, à savoir les bouteilles plastiques qui deviennent ainsi à proscrire.

Pour plus d’information, voir l’article paru dans le quotidien “Ouest France” du 22 février 2018.

Article Ouest France

projet de loi préservant le silence sur les affaires

Les députés sont sur le point d’adopter la loi du “silence sur les affaires”. Cette loi a vocation à empêcher les lanceurs d’alertes (journalistes, ONG, chercheurs…) de divulguer des scandales tels que ceux du médiator, du RoundUP, d’évasion fiscale, de l’amiante….

Sous la pression des lobbies, les députés pourraient voter une loi qui amèneraient les lanceurs d’alertes à devoir en répondre devant les tribunaux et à risquer de lourdes peines.

Il reste quelques heures pour signer la pétition initiée par Pollinis. Si ce n’est pas déjà fait, signez la pétition StopSecretdAffaires en cliquant ici

Face aux dangers pour la préservation de l’environnement et à l’activité des abeilles que représentent l’emploi des néonicotinoïdes, la capacité des laboratoires pharmaceutiques et industries agrochimiques à créer d’autres produits pesticides ou autres, il est essentiel que des organismes ou associations puissent continuer à divulguer des informations démontrant ces risques.

Récemment le Sulfoxaflor illustre le combat des organisations contre l’autorisation de mise sur le marché de ce néonicotinoïde qui ne dit pas son nom. L’UNAF a obtenu de l’ANSES le dossier d’évaluation des deux produits. L’UNAF révèle dans un communiqué de presse que l’évaluation, qui a conduit l’ANSES à autoriser le Sulfoxaflor, apparait approximative et lacunaire….

voir pour plus d’information le communiqué de l’UNAF.

Traitements anti-varroa

Traitements anti-varroa

L’année se prépare dès maintenant pour les traitements anti-varroa, il faut anticiper les commandes qui passent pour la plupart par l’intermédiaire des vétérinaires dans le cadre du protocole traitement.

Je vous transmets la liste des médicaments autorisés pour le traitement varroa. Je vous rappelle  que pour les traitements un protocole de traitement a été établi par votre rucher école , à savoir pour les ” non bio ” : APIVAR après la récolte et HIVE CLEAN au printemps. Pour les “bio”: APILIFE VAR après la récolte et HIVE CLEAN au printemps.

La liste des traitements non bio (APIVAR….).

La liste des traitements bio (APILIFE VAR….)

Les traitements annexes complémentaires. (Varro Med…)

Un problème se pose aujourd’hui pour HIVE CLEAN (produit bio) : Il était en vente libre mais a été supprimé et remplacé par VARRO MED mais que l’on obtient par ordonnance, mais là ou ça se complique c’est qu’actuellement on ne le trouve pas encore en vente en France. Donc je cherche une solution pour le printemps que je vous transmettrai dès que possible.

vue grossie du parasite : Le varroa

Pour en savoir plus sur les protocoles de traitements anti varroa, lire notre page sur le site : traitements anti varroa

Bonne journée à toutes et à tous

Le Président

JP VIELLARD

Inscription stage de formation

Le stage de formation au rucher école du MAGNEROLLE débutera le samedi 3 mars à 9 heures à la salle de l’ancien temple à SOUDAN.

Il reste encore quelques places, Vous pouvez vous inscrire en nous écrivant sur l’adresse suivante : ruchermagnerolle@hotmail.fr

La formation se déroule sur certains samedis matins entre mars et septembre 2018. Le programme de l’année 2018.

On y découvre toutes les facettes de la vie de l’abeille et les techniques pour les élever…. pour en savoir plus, visitez notre page sur la formation de base pour les débutants que nous proposons.

N’hésitez pas à regarder un aperçu vidéo de la formation ci-dessous :

 

Assemblée générale 2017

Assemblée Générale 2016 du Rucher école départemental du Magnerolle

Les adhérents du rucher école départemental du Magnerolle sont invités à l’assemblée générale le samedi 2 décembre 2017 avec la présence de partenaires et d’élus du territoire :

INVITATION A L’ASSEMBLEE GENERALE

Vous êtes cordialement invité(e) à assister à l’assemblée générale

Du RUCHER ECOLE DU MAGNEROLLE qui se tiendra

À la salle des fêtes de SOUDAN 79800

Le samedi 02 décembre 2017 à 9 heures précises.

ORDRE DU JOUR:

· Intervention des élus

· Rapport moral par le président

· Bilan des activités en 2017 par le Vice Président André MEMAIN

· Bilan financier par le Trésorier Francis CLOCHARD

· Rapport des vérificateurs aux comptes

· Intervention de Mr Michel TARDIEU formateur à la FNOSAD sur les maladies des abeilles

· Fonctionnement de l’association et projets pour 2018

· Questions diverses

Après l’assemblée générale, un apéritif sera offert par l’association.

Le Président

J-P VIELLARD

 

L’état doit prendre en charge la lutte contre le frelon asiatique…

Lutte contre les frelons asiatiques, l’état doit prendre en charge…

Un nouveau décret 2017-595 en date du 21 avril 2017 publié au JO du 23 avril 2017 stipule que les actions de destructions des espèces exotiques envahissantes (pour ce qui nous concerne, le frelon asiatique soit le frelon Vespa velutina) sont du ressort de l’état et de son représentant le Préfet.

Il est prévu, dans le texte en lien avec la loi N°2016-1087 du 8 août 2016 sur la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, des dispositions, dans la première sous section, qui ont pour objectif la réorganisation des règles relatives aux introductions dans la nature de spécimens d’espèces indigènes. Il crée également, dans les deux sous sections suivantes, les dispositions nouvelles de lutte contre les espèces envahissantes.

Quelque soit la situation du nid (territoire privé ou public), c’est le préfet qui est en charge d’organiser la destruction dont le coût est à la charge de l’état.

Tout citoyen est donc habilité à demander l’intervention du préfet pour l’application du décret.

Il a fallu dix ans de lutte pour enfin en arriver là. Pendant ces dix ans l’insecte a envahi quasiment la France entière et décimé de nombreux ruchers.

Combien d’années encore nous battrons nous pour l’interdiction des néocotinoïdes?


Source : à partir des données de l’INPN (Inventaire National du Patrimoine Naturel)

 

Pour plus d’information sur ce dossier, nos sources :

– Le numéro 1051 de novembre 2017 de L’Abeille de France

– Légifrance (www.legifrance.gouv.fr) : La loi N° 2016-1087 du 8 août 2016, les articles L411-5 à L411-9,

– le décret 2017-595 du 21 avril 2017

Décret 2017-595 (JO du 23 avril 2017)

Résultat du jeu concours au FIFO de Ménigoute

Lors du dernier ” festival international du film ornithologique de Ménigoute ”  de nombreux visiteurs passionnés par la vie des abeilles et l’apiculture sont venus visiter notre stand. Merci à tous.

Pour ceux qui ont participé au petit jeu concours dont la question était : quel est le nom de cet objet curieux utilisé par certains  apiculteurs (voir photo ci-contre).

La bonne réponse était :  ENFUMOIR MAROCAIN .

Le petit film ci-joint illustre son utilisation.

 

Nouveau danger pour les abeilles : Le sulfoxaflor

Nouveau danger pour les abeilles : Le sulfoxaflor

Décision prise en catimini sans concertation préalable avec les syndicats d’apiculteurs….

Un nouveau danger pour les abeilles, deux pesticides de type systémique (molécule qui colonise toute la plante donc jusqu’au pollen) ayant pour base de composition, la molécule du sulfoxaflor, viennent d’être autorisés à être utilisés en France  par l’ANSES (agences nationale de sécurité sanitaire pour l’alimentation, l’environnement et le travail). Le sulfoxaflor a été jugé utilisable pour l’arboriculture, un grand nombre de productions céréalières et les cultures légumières.

Cette molécule présente les mêmes caractéristiques que les néonicotinoïdes. Elle a pourtant été bloquée judiciairement par les USA, territoire d’origine de cette molécule. L’EFSA (L’EFSA est une agence européenne fondée par l’Union européenne qui opère indépendamment de la Commission européenne, du Parlement européen et des États membres de l’UE.) l’a considérée hautement toxique pour les abeilles.

Le lobbying a manifestement encore été très actif pour créer les conditions de cet accord qui intervient pourtant dans une période où la France a voté la loi biodiversité interdisant la vente des néonicotinoïdes à partir de 2018 (certes avec possibilités de dérogations…).

Nous rejoignons pleinement l’initiative de l’UNAF interpellant le Président Emmanuel Macron et le

Ministre d’état Nicolas Hulot pour demander le retrait de cette autorisation…

Pour en savoir plus sur le sujet, voir le site de l’UNAF :

https://www.unaf-apiculture.info/actualites/autorisation-d-un-nouveau-neonicotinoide-le-sulfoxaflor-l-unaf-demande-au.html

Autre source : consultez l’article paru le samedi 21 octobre 2017 sur la Nouvelle République.

Dernière minute :

Les ministres de l’agriculture et de l’écologie, suite aux interpellations des différentes associations, ont demandé vendredi à l’agence ANSES d’examiner des “données complémentaires” que l’anses aurait reçues “tout récemment”….

A suivre donc, avec vigilance, les futures décisions sur ce sujet….

source : Association Agir pour l’environnement.

n’hésitez pas à signer la pétition

https://stop-sulfoxaflor.agirpourlenvironnement.org/

 

Présence du rucher école au FIFO de Ménigoute

Le rucher école départemental de Magnerolle sera présent dans le cadre de la tenue d’un stand au Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute qui se déroule du vendredi 27 octobre au mercredi 1er novembre 2017.

Le festival présente une sélection de films animaliers, des conférences, des rencontres débats, des ateliers, des expos, des sorties natures, un salon d’arts animaliers, un concours photo….

Cette année, vous pourrez trouver, notamment, dans la programmation des films en compétition :

-> “UNE PASSION D’OR ET DE FEU” du Réalisateur Sébastien Pins

Production : Sébastien Pins – Belgique – 6 MN 05 – 2017

Un apiculteur nous fait part de ses inquiétudes sur l’avenir de son rucher école. Une passion d’or et de feu qui, assurément, collabore à la survie de notre environnement (diffusion le 27 octobre 2017 à 21H00)

-> “BIENE MAJAS WILDE SCHWESTERN” du réalisateur : Jan Haft

Production : Nautilusfilm GmbH et Natural History Germany – Allemagne – 44 MN – 2016

Moins connues que leurs cousines domestiques productrices de miel, les abeilles sauvages sont d’une étonnante diversité. (diffusion le mardi 31 octobre à 14h30)

—————————-

Comme chaque année, le rucher école départemental du Magnerolle présente au festival ses activités et répond à toutes les interpellations des visiteurs concernant le monde des abeilles, les formations envisageables, les enjeux environnementaux.

Venez nous rejoindre à notre stand lors de cette manifestation, ce sera l’occasion d’échanges mais aussi la possibilité de s’inscrire à l’une de nos formations et éventuellement d’adhérer à notre association pour soutenir notre démarche si vous le souhaitez.

Des néonicotinoïdes trouvés dans 75% de miels…

Des néonicotinoïdes trouvés dans 75% de miels…

Une nouvelle étude réalisée par une équipe de chercheur suisses a été publiée le 6 octobre dans la revue Science.

Elle révèle que 75% des miels mondiaux sont contaminés par les néonicotinoïdes.

Nous avons alerté régulièrement sur les risques causés par ces pesticides sur les abeilles causant une partie de la mortalité et des dérèglements de celles-ci (perte de repères….).

Cette nouvelle étude confirme nos craintes et même si le dosage relevé dans le miel n’est pas directement toxique pour l’humain, il n’en reste pas moins un fléau pour les abeilles et autres pollinisateurs et l’emploi de ces néonicotinoïdes continuent également de polluer l’environnement dans son ensemble (végétaux, eau, sols…).

Il conviendra d’être particulièrement vigilant à ce que l’interdiction prévue en septembre 2018 soit réellement mise en application en évitant de laisser la place aux dérogations qui pourraient être accordées sur avis de l’ANSES.

A lire, un communiqué de presse de l’UNAF sur ce sujet diffusé le 6 octobre 2017.